Skip to content
December 12, 2012 / zendani1

Extrait de la lettre de Nasrin Sotoudeh – à propos de sa greve de la faim.

“Il est de mon devoir d’exprimer ma gratitude et ma reconnaissance à toutes les personnes qui par leur bienveillance et leur bonté ont prêté attention à cette question.

 

 

 

63386 10151085557496899 478761024 n | Extrait de la lettre de Nasrin Sotoudeh   à propos de sa greve de la faim.

Aux groupes publics et sociaux, en particulier les mères en deuil qui ont perdu leurs enfants dans le Mouvement  de 2009 (j’ai eu l’honneur de représenter quelques-uns d’entre eux) les Mères pour la paix et les militants des droits des femmes, des prisonniers politiques dont j’ai l’ l’honneur d’avoir partagé l’emprisonnement, à mes chers compagnons de cellule qui connurent les affres liées à ma grève de la faim, et bien sûr, mon mari et ma petite fille qui ont enduré de grandes souffrances.

 Aux militants des droits humains à travers le monde,  ceux issus de la diaspora iranienne qui, après le Mouvement 2009, ont montré à quel point leur présence est la restauration des droits de l’homme et de la démocratie en Iran.

 A ceux qui ont utilisé leurs droits individuels et leur liberté pour se joindre à nous et appuyer des demandes qui, en surface, semblait ne concerner uniquement que ma petite famille.

Ces personnes courageuses qui ont personnellement décidé de participer à ma grève de la faim, et bien sûr, m’ont fait part de leur inquiétude pour les grévistes de la faim. Ils m’ont fait comprendre comment la grève de la faim d’une personne peut créer et entraîner les autres à s’inquiéter et être concerné.

European Parliament 1024x682 | Extrait de la lettre de Nasrin Sotoudeh   à propos de sa greve de la faim.

Michael Cashman, reconnu de longue date comme un militant des droits humains et un défenseur des minorités, a salué le prix Sakharov:
“En décernant le prix Sakharov de cette année à Nasrin Sotoudeh et à Jafar Panahi, le Parlement européen reconnaît la force et le courage de deux individus qui ont refusé d’être écrasés par la peur et l’intimidation. Ils ont défendu les prisonniers d’opinion et la liberté d’expression. Ce faisant, ils ont sacrifié leur liberté. Ce prix montre que le Parlement européen exprime sa solidarité avec Nasrin, Jafar et tous ceux qui défendent les droits humains.”

 

Cette action m’a donné une lourde responsabilité car ils avaient décidé de lancer une grève de la faim pour me soutenir.

Aux militants des droits humains à travers le monde qui m’ont aidé dans ma résistance. Et chaque fois que je pense à quel point les êtres humains sont nobles de l’autre côté des océans par leur soutien et leur sympathie à ma cause, cela nous aide ma famille et moi-même à supporter ce fardeau.

Je sais que vous étiez inquiet au sujet de ma grève de la faim. Je voudrais que chacun sache que moi aussi je m’inquiétais du souci que cela causait à chacun.

Mais pourquoi je n’étais pas prêt à mettre un terme à ma grève de la faim ?

Moi, avec mes clients et des dizaines de prisonniers politiques qui sont en prison simplement à cause de leurs belles actions, avons passé des jours bien  difficiles mais précieux en prison.

Je supporte maintenant fièrement d’être emprisonnée parmi des militants civils, des militants politiques, des prisonniers d’opinion, nos compatriotes bahá’ís et des chrétiens dont j’ai eu l’honneur de représenter quelques-uns d’entre eux ; eux qui ont reçu des peines injustes pour simplement vivre selon leurs croyances.

 Après toutes les injustices, ils (le régime) ont même eu recours à des peines contre les familles. D’abord ils ont poursuivi mon mari et puis ils ont créé de nouvelles accusations contre lui.

 Après l’arrestation de ma famille et de mes enfants pendant des heures, même si, ce n’est seulement que des heures, ils ont créé de nouvelles charges sur ma fille de  douze ans. Puis, dans un jugement hâtif, ils lui ont imposé une interdiction de voyager à l’étranger.

 Ma fille, comme tous les autres enfants à cet âge et pas plus que les autres enfants, a le droit de vivre sans la peur de la menace et de la punition.

 Auparavant, j’ai eu l’honneur de défendre les enfants de mon pays. Punir les enfants est absolument interdit, et encore moins pour les charges politiques reprochés à leurs parents.

 Mais bien sûr, ce genre de punition n’a pas été seulement limitée à ma famille. Pour expliquer l’ampleur de ce traitement injuste, il suffit de rappeler que, parmi les 36 femmes détenues incarcérées dans le pavillon des prisonniers politiques, les famille de 13 d’entre elles sont emprisonnées ou en cours de procès judiciaire.

 Ce chiffre représente un tiers des prisonnières politiques. Dans ce groupe, certaines ont plus d’un membre de leur famille emprisonné ou sous poursuite judiciaire.

 

 Pour protester contre la répression des familles (la punition de ma famille était un exemple de ce genre de traitement), j’ai lancé une grève de la faim.

 

 C’est mon espoir que le châtiment des familles soit retiré de la politique de menaces et de pressions.

Encore une fois, je tiens à exprimer ma sincère gratitude et ma reconnaissance à tous ceux dont le soutien constant ne m’ont pas laissée seule dans cette entreprise et à déclarer ma confiance dans le chemin qui va certainement conduire à la justice, l’État de droit et la démocratie.

Avec l’espoir de la liberté

Nasrin Sotoudeh, Evin, Décembre 2012″

Traduction par: Rebecca Rouge

Extrait de la lettre de Nasrin Sotoudeh – à propos de sa greve de la faim. is a post from: Persian Icons – پرشین آیکانز and our Facebook page is FB.com/PersianIcons

http://feedproxy.google.com/~r/PersianIconsOrg_ArmanRezakhani/~3/dZq5AECyFT4/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: